mardi, septembre 30, 2008

Quoi d'autre ? (Fin du blog)

Trois ans et demi autour de l'oreille, ça fait un beau parcours. Qui se termine là. Le présent blog s'arrête aujourd'hui. Sans doute y reviendrai-je une fois ou l'autre, mais ce sera rare.

Il y a un an, je terminais la rédaction de L'Oreille en coin, une radio dans la radio. J'étais entre les relectures et les coups d'oeil sur la maquette. Belle excitation, accouchement inédit pour moi. Depuis, le livre a fait son chemin, il existe toujours, le coffret de CD aussi. Ils ont rencontré des lecteurs, des auditeurs, et je les ai parfois accompagnés dans ces rencontres. Il fallait bien prolonger ces moments-là avec ce carnet en ligne. Mais cela fait déjà longtemps que les notes s'espaçaient. Je termine par une rafale de trois, comme pour rattraper le ralentissement.

J'espère néanmoins que cette réserve de sons, d'images, de textes, qui forment finalement aussi une histoire, parallèle et complémentaire au livre, durera encore un petit moment.

Evidemment, il y a d'autres projets, qui apparaîtront en temps voulu. Le premier d'entre eux, à peine cette oreille refermée, c'est le lancement d'un autre blog, intitulé Foules électroniques. Je vous y attends amicalement. On y cause de web et de son. "Quoi d'autre ?", dirait George.

[Complément du 4 octobre : Guy Senaux, qui fut ingénieur du son à L'Oreille en coin pendant 18 ans, et qui m'a beaucoup aidé pour l'élaboration du livre et du CD, a son espace sur le web : www.guysenaux.com ! Allez-y donc, c'est aussi le site d'un amoureux défenseur du son, et d'un des grands spécialistes du son multicanal. Et voyez les deux vidéos de son départ à la retraite du 21 juin 07, qui était un vrai show auriculaire, porté par la voix de Patrick Burgel. Il y a aussi le salut à l'artiste par Daniel Mermet, dans Là-bas si j'y suis, illustré par quelques photos de l'époque...]






3 Comments:

Blogger François Jouffa said...

Merci, thomas, d'avoir mis des mots, du sens, sur l'Histoire sonore de ma jeunesse.

15:58  
Anonymous Carl said...

Chapeau Thomas sur ce beau projet qui, à n'en pas douter, a su replonger nombre d'entre nous dans les affres de la nostalgie.

12:36  
Blogger Thomas Baumgartner said...

Merci ! Et maintenant, en route vers de nouvelles aventures. La nostalgie du futur ! ;-)

12:44  

Enregistrer un commentaire

<< Home